lundi 30 juin 2014

Écriture - 400 publications sur le blogue


 La vie est belle 54 — 400e publication 

Je suis fière et j’ai le goût de faire la fête ! Sortez le champagne !

Avec celui-ci, mon blogue « La vie est belle 54 » compte maintenant 400 billets. En soi, c’est un exploit. Mon cœur est en chamade... Je me sens un peu euphorique...

Quand j’ai commencé à bloguer, on m’a bien avertie :  « Tu vas voir ! Ça ne durera pas longtemps ! On se tanne vite ! » C’était à la fin d’août 2010... il y a presque  quatre ans.

Quand mes récits sont apparus sur Wattpad.com, on s’est exprimé ainsi : « C’est ben de valeur, mais tu vas délaisser ton blogue... » C’était en septembre 2012... il y a presque deux ans.

Quand on a su que j’allais publier une série de six livres (Le Pays de la Terre perdue) on m’a dit : « Ça y est... c’est la fin de ton blogue.... » C’était en janvier 2013, il y a 18 mois. 

Accompagnant chaque commentaire, je sentais un brin de scepticisme, mais également une sorte de regret que je laisse tomber cette activité. Si ça me faisait un petit velours, la moutarde me montait au nez qu’on croit que j’abandonnerais aussi facilement. Pourtant, j'avais raison. Ça n’arrête pas. Ce billet est le 400e. Il y en a cinq en file d’attente; parce que, sauf pour les voyages qui me font écrire comme une maniaque, je publie une fois par semaine. Le résultat final se résume à plus de 100 publications par année sur divers sujets (voyage, plein air, mes lectures, l’écriture, etc.). 

Qu’est-ce qui fait que ça continue malgré les avis contraires ? Le blogue me permet de composer des textes sans trop me poser de questions. Je les rédige avec mon cœur... c’est tout. D’ailleurs, généralement positive face à la vie, je refuse d’écrire des choses négatives sur cette plateforme web. Les billets qui ont en moyenne 500 mots ne sont pas cantonnés dans un style particulier ou dans un cadre strict; ils m’apportent une grande liberté d’expression que j’apprécie au plus haut point.

J’ose également espérer, en raison des commentaires je reçois régulièrement, que mes écrits plaisent beaucoup. Certains sont informatifs, plusieurs sont humoristiques, d’autres ressemblent à des nouvelles. On y trouve aussi des photos. Il y a eu 65 000 visites en moins de quatre ans et ce, sans aucune publicité. C’est admirable. J’en suis très fière. Ça me fait chaud au cœur quand je réalise que les billets les plus lus sont de la série de 60 publications sortis à la suite d’un voyage humanitaire en Équateur (plus de 4000 hits). C’est également pour tout ça que je publie sur ce blogue. 

Est-ce que cette aventure se poursuivra encore longtemps ? Ferais-je mentir les détracteurs ? Je ne sais pas et ce n'est pas important. Pour le moment, l’expérience enrichissante m’incite à continuer... Quand une idée flotte dans ma tête, j’ai le réflexe de prendre mon MacBook Air et d’ouvrir un document. Parfois, le résultat est un récit, une nouvelle, ou un bout de chapitre dans l’un de mes romans. D’autres jours, le texte court se retrouve sur mon blogue.  




Je pense que je vais poursuivre encore quelque temps non pas par simple ténacité à faire mentir les autres, mais plutôt pour le plaisir d'écrire. Je suis certaine que mes lecteurs en seront heureux aussi.  

Merci à tous de suivre mes péripéties littéraires. C’est fort apprécié ! Communiquez avec moi si vous le désirez. L’écriture est une activité qu’on pratique en solitaire. Ainsi, quand je reçois des commentaires, j’ai l’impression qu’une porte s’ouvre sur le monde. Ça me donne un nouveau souffle pour continuer. 

 Plume/Suzie Pelletier

Merci d’encourager l’édition indépendante

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire